Les citoyens doivent pouvoir participer à la co-construction de la loi

Ce jeudi 14 décembre, je défendais en séance publique deux amendements proposés par mon collègue sénateur du Morbihan, Joël LABBE, amendements que j’ai co-cosignés car nous partageons la même vision des choses sur ce sujet.

Cela fait également partie de mes engagements pendant la campagne sénatoriale.

Au moment où le Sénat réfléchit à faire évoluer son processus législatif en renforçant le travail en commission, ce que nous avons soutenu avec des réserves, il était indispensable d’introduire le débat sur la participation des citoyens à la co-construction de la loi.

Notre objectif est de systématiser , via la plateforme internet du Sénat, la possibilité pour la société civile de faire de propositions d’amendements sur les projets de textes en cours d’examen.

L’idée n’est pas, comme pourrait laisser penser certains sénateurs défavorables à ce progrès, de remplacer les parlementaires, non ici nous parlons bien d’associer la population au processus législatif.

Les deux amendements ont été rejetés. Les conservatismes ont la vie dure.

Je reste persuadé que le fait d’associer les concitoyens à la construction de la loi, est une nécessité à l’heure où beaucoup ne comprennent pas notre travail législatif et doutent des élus.

Les leaders politiques de demain seront ceux capables de concilier cette nécessité de co-construction et la juste place des parlementaires.

Je porterai aussi souvent que possible ces aspirations dans notre hémicycle avec ceux qui sont convaincus de la nécessité  et du bien-fondé d’une telle démarche.

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :