Un archipel en vie, en mouvement et en questionnement. Que s’est-il passé en Janvier?

L’ambition numérique du territoire s’inscrit dans la durée :

Le 24 janvier, j’ai rencontréà Paris les équipes en charge de réaliser le schéma d’aménagement numérique du territoire. Manuel de Lara et le cabinet TACTIS se sont vu confier cette étude par Archipel Développement, pour le compte de la Collectivité, qui doit être livrée courant 2018.

L’objectif est de prévoir les usages numériques induits par l’arrivée du câble au premier semestre 2018 et d’envisager le programme d’investissement nécessaire au profit de la population et des entreprises de l’Archipel.

Nous avons ainsi évoqué la phase diagnostic qui comprenait la synthèse générale des usages des habitants de l’Archipel, un volet équipements, un axe sur l’équipement informatique et la connexion du domicile, sur la connexion internet hors du domicile et un volet sur les usages.

La tendance sans surprise révèle un archipel d’internautes très actifs. Le parc de téléphone mobile devient de plus en plus important et les réseaux sociaux occupent une place essentielle sur l’Archipel. Cette étude très complète envisage également les services numériques, le commerce électronique, l’accès aux services administratifs dématérialisés et les attentes des habitants de l’Archipel en services dématérialisés. Les prochaines étapes sont programmées dans les semaines à venir.

Politique du handicap et des personnes âgées au cœur des préoccupations du Sénat

La commission des affaires sociales a décidé la création d’un groupe de travail chargé d’étudier le financement du handicap en France, groupe présidé par mon collègue Philippe MOUILLER (LR). Sensible à la question du handicap et membre de la commission des affaires sociales j’ai demandé à faire partie de ce groupe de travail.

Dans cette perspective, nous avons reçu au Sénat le jeudi 25 janvier dernier, Mme Sophie CLUZEL, Secrétaire d’Etat en charge des Personnes Handicapées. A cette occasion j’ai pu rappeler à la Ministre que sur des territoires isolés comme Saint-Pierre et Miquelon des solutions pragmatiques et empruntes d’innovationssocialesétaient nécessaires. A cet égard, la création en 2011 d’un service commun Etat/Collectivité pour gérer à la fois le handicap et la dépendance était précurseur d’un mouvement qui se développe en France, comme le soulignait la Ministre.

Au-delà des financements, j’ai tenu à rappeler à la Ministre et à mes collègues, que nous devons agir sur le regard que porte la société sur les personnes atteintes d’un handicap (ce terme n’est pas juste). C’est par des actions innovantes, comme celle consistant à donner la parole aux principaux intéressés, en lien avec l’éducation nationale, que petit à petit les mentalités évolueront. C’était le sens de la venue, en octobre 2017, de Gilbert MONTAGNE. La Secrétaire d’Etat souhaite donner la parole aux personnes atteintes de handicap et veut faire sortir les professionnels de leur structure pour notamment améliorer leur formation.  

Le 26 avril prochain, le gouvernement organisera la seconde édition DUO DAY dont le but est d’organiser des rencontres entre les personnes atteintes de handicap et le monde de l’entreprise/collectivités publiques/associations afin de les sensibiliser au handicap. Je plaide pour que Saint-Pierre et Miquelon soitprésente à cette journée nationale.

Abordant la question des financements des structures, j’ai indiqué à la Ministre la nécessité que ses services aident le Conseil Territorial à résoudre les points de blocages que nous rencontrons du côté de la CNSA pour le financement du projet d’infrastructure destiné à hébergé des personnes âgées et handicapées. La Ministre m’a indiqué avoir pris en compte cette question spécifique.

Le mardi 30 janvier aura lieu une grève nationale des personnels des EHPAD à laquelle j’apporte évidemment mon soutien. Les coupes budgétaires actées dans la loi de finance de la sécurité sociale pour 2018 ont soulevé mon opposition est celle du groupe RDSE. Le gouvernement et en particulier la Ministre de la Santé, doivent entendre cette grogne légitime qui conduira à une explosion sociale dans le secteur à court terme si des actions concrètes ne sont pas décidées.

fullsizeoutput_14fe

Prise de contact avec Mr le Préfet, Thierry DEVIMEUX :

Le vendredi 19 janvier dernier, j’ai rencontré le nouveau Préfet de l’Archipel afin de faire un premier tour des sujets du territoire sur lesquels nous avons échangés pendant une heure.

Il aura été question du prochain contrat Etat/Collectivité dont, à mon sens, les réflexions ne doivent pas attendre la fin des assises pour commencer. J’ai indiqué au Préfet que j’étais totalement en phase avec le Président LENORMAND sur notre non-participation active aux assises de l’Outre-Mer considérant que, de notre point de vue, la feuille de route des prochaines années devait tenir compte du schéma de développement stratégique adopté début janvier 2015 et sur lequel Archipel Demain a été élu en mars 2017. J’ai rappelé à cet égard ma déception sur les non réponses de la Ministre de l’outre-mer à ma question d’actualité posée au Sénat en octobre dernier sur ces mêmes assises. Pour autant, le Président de la Collectivité a remis à la ministre un certain nombre de documents de travail, nous verrons ce que l’Etat en fera.

J’ai indiqué au Préfet que je serai un observateur attentif de la politique de l’Etat sur le territoire avec comme priorité le respect des urnes. L’Etat n’est pas aux commandes du territoire, ni à SPM, ni à Paris, il doit être un facilitateur pas un empêcheur.

fullsizeoutput_1325.jpeg

La semaine dernière j’ai rencontré respectivement Mr Xavier BRUNETIERE, Conseiller Outre-Mer du Premier Ministre et Mr Stanislas CAZELLES, Conseiller Outre-Mer du Président de la République.

Nous avons évoqué  de nombreux sujets touchant l’Archipel et j’ai tenu à délivrer le même message que celui adressé au Préfet de l’Archipel lors de notre rencontre.

– les assises de l’outre-mer, leur articulation avec les autres documents de programmation (plan de convergence de la loi Egalité Réelle…),

– la question du financement du projet d’EHPAD et de la résidence autonomie,

– l’application de la loi GEMAPI dans l’Archipel en lien avec mes interrogations au Sénat,

– le prochain contrat Etat/Collectivité,

– les relations Etat/Collectivité sur le territoire,

– l’ordonnance de réforme de la Caisse de Prévoyance sociale devant intervenir d’ici juin 2018.

J’ai senti une écoute attentive de la part de mes interlocuteurs.

 

Le dossier des ferries entre dans sa phase décisive :

C’est mi-janvier que les essais en mer du suroît ont été programmés par la société DAMEN avec une aide logistique de la collectivité.

Impliqué dans ce dossier depuis plusieurs années, j’ai contribué aux côtés de mes collègues à cette nouvelle phase nécessaire et contractuellement prévue.

Pour avoir participé à tous les essais (vitesse et endurance), mon œil de néophyte me fait dire que ces bateaux sont bons à la mer, comme on dit par ici.

Les essais de chargement et les essais en mer constituaient la dernière partie opérationnelle en tant que telle.

DAMEN ayant délivré son bon de livraison, la collectivité a 15 jours pour statuer sur une acceptation pure et simple ou avec une demande d’ajustements comme c’est souvent le cas dans le cadre de la réception de tout marché public. Les choses vont dans le bon sens mais nécessitent un temps contractuel qui peut paraître long, je peux le comprendre.

Je continuerai à suivre ce dossier structurant pour le territoire et dont la visite du Ministre du Tourisme de TNL confirme, si besoin était, tout l’intérêt que portent nos voisins sur ce projet.

Affaire à suivre…

d3dd773c-1a11-46b7-aae8-3506857d900e.jpg

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :