Les Français pourront partir en vacances en outre-mer ….et chez nous ?

Ce jeudi 14 mai à l’occasion des annonces gouvernementales de soutien au secteur touristique, le Premier Ministre a donné une indication assez nette de ce qui attend les Français cette été : sous réserve de l’évolution de l’épidémie et de possibles restrictions localisées, les français pourront partir en vacances en France en juillet et en août, dans l’hexagone et en outre-mer.

La crise sanitaire actuelle engendre bon nombre de questionnements sur les décisions à venir pour notre archipel en matière d’ouverture maîtrisée ou non du territoire.

Y aura-t-il des vols directs entre Paris et l’archipel cet été ?
Les quatorzaines dureront-elles ?
Aurons-nous des manifestations culturelles ou festives collectives cet été ?

Tous ces sujets sont liés car les mêmes causes produisant les mêmes effets, une logique menant à une décision sur les vols directs, aura des conséquences sur le sujet quatorzaine (ou vice versa) et  sur notre vie estivale. Tachons d’y voir un peu plus clair.

Quels sont les freins au maintien

des vols directs cet été ?

Dans la mesure où le Premier Ministre déclare que les français pourront aller dans les outremer pourquoi ne viendraient-ils pas à Saint-Pierre et Miquelon qui, sur le plan sanitaire, ne compte actuellement aucun cas de covid-19 ?

A mon sens, le premier ministre a clairement donné une orientation forte pour que les vols directs soient maintenus dans leur principe. Plus besoin de concertation comme on nous l’avait annoncé, tout cela est un artifice dont ce gouvernement est coutumier.

D’ailleurs la date du 15 mai devait être celle de la prise de décision sur le maintien ou pas des vols directs suite à un groupe de travail dédié.

Il est évident que s’il avait répondu au courrier du 23 avril dernier signé par Karine Claireaux, Maire de St Pierre, Danièle GASPARD, Maire de Miquelon-Langlade et moi même, nous serions sans doute fixé sur le sort des vols directs. Ce point ne concerne en rien le retour de nos étudiants et lycéens qui bénéficieront de vols directs dédiés.

Courrier adressé au Premier Ministre le 23 04 2020

Mais pour le maintien des vols directs dits commerciaux il y a au moins 3 freins majeurs que j’identifie :

  • la situation sanitaire qui doit être préservée durant tout l’été,
  • les quatorzaines strictes incompatibles avec les vols directs,
  • la situation financière désastreuse de Air St Pierre qui organise ces vols directs,

    Il faut préserver notre situation sanitaire y compris cet été

     

    C‘est cet objectif qui m’a toujours habité dans mes prises de positions depuis le début de la crise. 

    C’est également ce que le Préfet de l’archipel a martelé pour au moins trois raisons : une population locale à risque estimée à 20 %, un système de santé précaire en configuration de base mais qui monte en puissance (matériel de test, respirateurs commandés …) et un risque de propagation très rapide d’un virus sur l’archipel (comme pour la grippe saisonnière)  et qui impliquerai un pic épidémique rapide et violent en nombre de cas. Personne de raisonnable n’est prêt à prendre ce risque. 

 

Le Conseil scientifique vient de rendre le 12 mai, son second avis sur l’outremer.

AVIS CONSEIL SCIENTIFIQUE DU 12 MAI 2020

Concernant Saint-Pierre et Miquelon, il préconise  de « poursuivre, pour les semaines à venir, l’application de mesures strictes de régulation du flux des voyageurs, en fonction des capacités locales d’organisation de quarantaines supervisées et de dépistages systématiques ».

Par conséquent, il est  clair que la prudence reste de mise et le conseil scientifique ne s’y trompe pas : 

« la demande d’un retour à une vie socio-économique active, tout en ne tolérant aucun nouveau cas de Covid-19 sera vraisemblablement encore plus forte. »

 

Si le gouvernement suit le conseil scientifique,  l’archipel doit maintenir ses mesures de régulation du flux des voyageurs, en fonction des capacités locales d’organisation de quarantaines supervisées et de dépistages systématiques , car c’est la stratégie qui nous permet d’être indemne du covid-19. 

On en peut pas considérer que le flux d’un vol direct (100 passagers) soit un flux régulé quand nous accueillons environ 30 personnes tous les 15 jours (ce qui est un flux régulé). Le Conseil Scientifique donne une indication claire sur les flux considérés comme raisonnables pour les semaines à venir et par déduction on pourrait considérer qu’il s’agir pour nous du maintien des vols d’air Saint-Pierre à capacité restreinte.

 Des quatorzaines  incompatibles avec

les flux réguliers de passagers des vols directs. 

Si l’Etat voulait maintenir des vols directs, je ne vois pas comment les quatorzaines pourraient être maintenues. D’ailleurs, je sens le discours poindre consistant à dire « les quatorzaines sont compliquée à tenir pour des petites équipes …. » , c’est une manière de nous préparer psychologiquement à ce qu’elle s’arrêtent permettant ainsi la programmation des vols directs en toute quiétude.

Je ne vois pas comment matériellement l’Archipel pourrait proposer des quatorzaines encadrées (avec ce que cela engendre en suivi …) pour préserver l’Archipel à 100 personnes nouvelles chaque semaine tout en gérant les 100 arrivées de la semaine d’avant ?  Je ne demande qu’à comprendre mais cette démonstration là n’a jamais été faite et elle me semble compliquée en pratique mais le conseil scientifique va offrir des voies de salut pour l’Etat …

En matière de quatorzaine un nouvel élément va alimenter les discussions car le conseil scientifique envisage 3 options possibles  :

  • La première est une « quatorzaine en structure dédiée assortie d’un test PCR systématique en fin de quatorzaine ». Cette stratégie, actuellement pratiquée dans plusieurs territoires ultramarins, est « celle qui assure la meilleure prévention ». Mais le Conseil constitutionnel l’a en partie censurée lundi, car elle n’offrait pas les garanties de recours à un juge judiciaire.
  • La deuxième option propose une quatorzaine à domicile avec une levée « lorsque le test PCR pratiqué en fin de période sera négatif ».
  • Enfin la troisième option préconise « une période de confinement strict à domicile de sept jours avant le voyage, suivie d’une période de confinement strict à domicile de sept jours à l’arrivée en Outre-mer », avec un test PCR avant le voyage et un autre à la fin de quatorzaine.

Je ne vois pas dans ces alternatives d’issue qui permette d’envisager sereinement les vols directs tout en préservant la santé des gens de l’Archipel à tout le moins jusque fin août.

Pour autant, je redoute que l’Etat rebondisse sur cet avis pour assouplir  les règles de quatorzaine  ce qui permettrait que des flux de passagers plus importants arrivent sur l’archipel. Les semaines à venir diront si mes craintes sont avérées ou si elles ne sont que pure spéculation.

La situation financière d’air Saint-Pierre compromet

sans doute financièrement les vols directs

La réduction drastique de l’activité aérienne depuis le mois de mars a inévitablement mis à mal la société locale malgré les dispositifs d’aide aux entreprises. Ce constat résulte du bon sens. D’ailleurs les salariés de la société Air St Pierre m’ont rendu destinataire d’un courrier alertant des difficultés financières de leur employeur. De mon point de vue , elles ne se limitent pas  des difficultés de trésorerie mais bien à une baisse de plus de 60% de leur chiffre d’affaire donc à la génération d’un déficit d’exploitation.

Dans ces conditions, et sauf à ce qu’une aide financière exceptionnelle n’arrive vite (ce qui n’est pas habituel) comment la société pourra-t-elle assurer financièrement des vols directs entre l’Archipel et Paris ? Si crise il y a, et crise il y a, il est inconcevable, à mon sens, que la société puisse s’engager dans des vols directs étant donné ses finances et alors que nous sommes désormais à seulement 5 semaines du premier vol !

Il serait un comble que les vols directs aient lieu sans que nos vols vers Montréal en particulier puissent se dérouler normalement en fréquence et en capacité de passagers.

Et cet été que ferons-nous : festivals ….?

Voilà une question que beaucoup se posent à juste raison. Dans l’hexagone le premier ministre n’a pas hésité trés tôt à annoncer l’annulation des festivals de plus de 5000 personnes.

J’ai demandé à ce que localement on donne une orientation aux organisateurs d’événements parce qu’il n’y a rien de pire que de ne pas savoir. Top tôt ! Comme pour les vols directs du reste, c’est toujours trop tôt.

Mais pour une fois peut-être était-ce sage car l’état d’urgence n’est actuellement en place que jusqu’au 10 juillet 2020. Au-delà nous ne savons pas ce qu’il adviendra par conséquent pourquoi en parler dés maintenant ?

A priori pourquoi des événements comme le 14 juillet, la fête basque, festival des fruits de mer, Dunefest ….devraient être annulés ?

« Parce qu’il faut éviter les événements susceptibles de favoriser la circulation du virus ».

Sauf que le virus ne circule pas ! … à priori.

Alors comme va-t-on expliquer aux gens que peut être des vols directs sans aucune distance dans l’avion mais avec des tests CPR (avec ou sans quatorzaine …), auront lieu, mais que des manifestations locales seraient plus dangereuses ?

A titre personnel, avec la logique qui m’habite, j’ai très tôt dis, et assumé, en réunion avec le Préfet et les élus du territoire, qu’il fallait que le volet sanitaire soit notre priorité et que de ce fait j’étais défavorable à toute manifestation collective cet été. C’est un sacrifice dont je mesure les conséquences pour nous tous mais j’assume pleinement cette position.

Pour autant, je ne suis pas un jusqu’au-boutiste et je veillerai à ce que l’Etat soit cohérent pour organiser notre/votre été 2020. Dans le cas contraire, je n’hésiterai pas à faire entendre publiquement ma voix pour que vous compreniez les tenants et aboutissants de certaines décisions.

Les vols directs commerciaux ne doivent pas être maintenus cet été, les quatorzaines doivent dans tous les cas être maintenus (avec les 2 tests PCR). 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :