Après le 10 juillet :qui payera le test PCR ?

Le projet de loi sur la fin de l’urgence sanitaire voté en seconde lecture à l’Assemblée Nationale ce mardi 30 juin devrait être discuté au Sénat le 02 juillet, avant un vote final le vendredi 03 juillet.

  1. Même si nous ne sommes qu’à quelques jours de son adoption définitive, le dispositif sanitaire « post-10 juillet » ressort assez nettement.

Le Préfet DEVIMEUX l’a évoqué en plateau télé ce samedi et il ne devrait pas évoluer d’ici la fin de semaine même si je souhaite personnellement qu’un second test PCR puisse être imposé afin de couvrir la période d’incubation du virus. Je déposerai à nouveau un amendement en ce sens au Sénat malgré l’opposition du gouvernement en première lecture.

La loi permettra au Premier Ministre d’autoriser par décret les préfets à exiger de tout voyageur désireux d’entrer sur l’Archipel, la présentation d’un résultat négatif d’un test PCR réalisé 72 heures avant leur départ.

Les conditions établies par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie pour le remboursement de test de dépistage, n’envisage pas encore l’hypothèse du test imposé 72h avant départ, tel que prévu par le projet de loi gouvernemental.

Il me paraît évident, que ce test, s’inscrivant dans une politique de prévention sanitaire de l’État, ne doit pas être à la charge financière des voyageurs quelque soit leur lieu de départ (France ou autre pays). 

J’ai demandé au Préfet de l’Archipel de faire remonter cette préoccupation.

Se pose ensuite la question de savoir, en présence de plusieurs régimes de sécurité sociale, par quelle caisse cette prise en charge pourrait avoir lieu. Cela suppose une coordination au niveau national avec la caisse de prévoyance sociale de Saint-Pierre et Miquelon.

     2. Par ailleurs, la Ministre des Outremer a indiqué en débat public en première lecture à l’Assemblée Nationale le mercredi 17 juin, que « cela n’empêche pas les préfets … d’émettre des recommandations locales. »

Dans ces conditions, si l’État souhaite que la recommandation qu’il sera susceptible d’émettre pour la réalisation d’un second test PCR après l’arrivée sur le territoire soit efficace sur le plan sanitaire, il conviendrait à minima que ce second test ne soit pas à la charge financière du voyageur mais bien à celle de l’Etat.

Son caractère facultatif pourrait, à mon sens, constituer un frein pour l’assurance maladie.

Il ne faudrait pas qu’en plus du caractère non contraignant de la recommandation Préfectorale, l’État rajoute un obstacle supplémentaire avec le volet financier du second test, ce qui pourrait éloigner certains passagers de cette démarche de prévention sanitaire qu’il me semble indispensable de maintenir cet été.

Courrier de saisine du Sénateur au Préfet : prise en charge des tests PCR après le 10 juillet 

Les mêmes questionnements ont été adressés à la Caisse de Prévoyance Sociale qui recevra sans doute des consignes de la CNAM dans les jours à venir.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :