Pour une septaine et un second test PCR obligatoires !

Le 11 septembre dernier, la CACIMA et plusieurs organisations professionnelles de l’Archipel inquiètes de la situation sanitaire (et de ses conséquences) ont saisi le Préfet de l’Archipel afin que celui-ci rende obligatoire une septaine et un second test PCR pour toute personne entrant sur l’archipel. 

Le 14 septembre, mécontents de la réponse du Préfet et sous l’impulsion de la CACIMA , les professionnels de l’archipel se sont mobilisés lors d’une réunion avec les élus pour demander à l’Etat qu’il mette à disposition du préfet les outils juridiques nécessaires lui permettant d’imposer légalement la septaine ainsi que le second test PCR à son issue. 

https://la1ere.francetvinfo.fr/saintpierremiquelon/le-monde-economique-de-saint-pierre-demande-une-septaine-obligatoire-870384.html

J’ai tenu, sur ma page facebook et lors de mon entretien à la CACIMA en date du 16 septembre, à réaffirmer tout mon soutien sur l’exigence des professionnels, même si elle est tardive à mon sens.

Chacun connaît mon engagement depuis le début de la crise sanitaire sur le fait de protéger sanitairement un territoire, dont les autorités sanitaires n’ont eu de cesse de nous rappeler qu’il est vulnérable. J’ai attiré l’attention sur le fait qu’un prochain texte serait mis en discussion au parlement et qu’il fallait sans aucun doute continuer à se mobiliser dans cette perspective afin d’initier une démarche parlementaire à défaut d’une réponse positive de l’Etat à votre demande. 

Par la suite, un courrier destiné au Ministre des Outremer devait être signé par l’ensemble des élus de l’archipel. Seul le président du conseil territorial et moi avons indiqué clairement notre volonté de le signer. Un des arguments avancés par le député Claireaux, défavorable à sa signature, était celui du caractère liberticide de ces mesures hors état d’urgence sanitaire déclaré.

Le Président de la CACIMA m’a indiqué que les professionnels avaient finalement décidé de ne plus adresser de courrier au Ministre de l’Outre-Mer. 

Je regrette profondément que les professionnels aient baissé les bras. 

Constant sur ce point depuis plusieurs mois et dans le cadre des débats au sénat sur le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l’état d’urgence sanitaire, j’ai déposé un amendement destiné à autoriser le préfet de l’archipel à rendre obligatoire le cas échéant la septaine et le second test PCR. Mon amendement n’a pu être discuté dans la mesure où, en pleine discussion parlementaire, le gouvernement a retiré de l’ordre du jour ce texte en prévision des déclarations du Président de la République. 

Après l’intervention du Président de la République au regard de la dégradation rapide du contexte sanitaire national, le gouvernement a déclaré l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire national par décret le 14 octobre 2020. 

Dans ce contexte, qui rétablit un champ législatif et réglementaire très large, il est évident que le gouvernement peut autoriser de nouveau le préfet DEVIMEUX à prendre des mesures de protection du territoire telles que rendre la septaine obligatoire et le second test PCR. A plus forte raison au regard des conditions sanitaires qui existent notamment sur notre territoire national. 

La septaine recommandée n’est pas strictement respectée. Il en va bien sûr de la responsabilité individuelle mais il en va aussi du caractère facultatif du dispositif. Par ailleurs, cela pose de vraies difficultés aux voyageurs arrivant et dont l’employeur (privé comme public) impose bien souvent d’effectuer la septaine sur les congés annuels, poussant ainsi les salariés à reprendre leur poste immédiatement … 

Malgré le discours public du Préfet qui semblait traduire une exemplarité affichée des services de l’Etat en la matière, je pourrai citer bon nombre d’exemples où ses propos sont battus en brèche dans différentes administrations localement. 

Ce 20 octobre 2020 j’ai donc adressé deux courriers :

  1. le premier aux professionnels, dans lequel j’ai tenu à les encourager à formuler à nouveau leur demande de septaine et de second test PCR obligatoires, au regard du contexte sanitaire et réglementaire lié à l’état d’urgence en vigueur.
  2. Le second au Préfet de l’Archipel pour lui demander sa position au regard du nouveau contexte sanitaire qui se dégrade et de l’élargissement décidé par le gouvernement de ses prérogatives.

Dans le contexte actuel, il faut arrêter de jouer avec le feu avant que cela ne coûte trop cher à l’archipel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :